Meurtres de Mohamed Cissé et Souleye Ka : Comment les enquêteurs ont mis la main sur un présumé tueur en série à Kaffrine

Meurtres de Mohamed Cissé et Souleye Ka : Comment les enquêteurs ont mis la main sur un présumé tueur en série à Kaffrine

16 janvier 2021 Non Par La Redaction

Cité dans plusieurs cas de braquages armés à Tamba, Kaolack,Touba et Linguère, le sieur Baba Ka alias Amadel a finalement été arrêté à Kaffrine puis déféré au parquet de Louga, pour meurtre et association de malfaiteurs. Son acolyte Birame Sène est poursuivi pour complicité d’assassinat.

En effet, le 20 octobre 2020, l’éleveur Souleye Ka âgé de 50 ans a été retrouvé mort pendu à un arbre. Sa mort suspecte par pendaison avait poussé les gendarmes de Linguère à ouvrir une enquête pour déterminer les causes réelles de cette disparition atroce de Souleye Ka qui jouissait de toutes ses facultés mentales. Depuis lors, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Si d’aucuns parlent de suicide, d’autres soutiennent un crime organisé pour simuler une pendaison. De fil en aiguille toutes les personnes soupçonnées dans cette affaire ont été arrêtées et entendues.

Mais selon notre source l’attention des enquêteurs a été attirée par le numéro de téléphone d’un certain Baba Ka alias Amadel, très connu dans le milieu du banditisme.

Les différentes réquisitions menées par des éléments de la cellule d’enquête de la gendarmerie nationale qui avaient en charge ce dossier ont permis de mettre la main sur le principal suspect en l’occurrence Baba Ka dit Amadel, à Kaffrine, avec son acolyte Birame Sène. Il a été conduit à Touba où il serait perçu comme suspect numéro 1 du meurtre de l’agent de Renseignement de la brigade de gendarmerie de Touba et du jeune américain Mouhamed Cissé, tué en janvier 2020 à Kaolack.

Amadel tue Souleye Ka à Thiél et simule une mort par pendaison

Meurtrelyte Birame Sène l’enfonce dans le meurtre de l’éleveur Souleye Ka. Il a avoué avoir appelé le défunt Souleye Ka la veille c’est-à-dire le 19 octobre 2020 pour lui demander de rallier Thiél (département de Linguère) pour l’aider à retrouver ses vaches égarées. C’est ainsi que ce dernier a quitté Touba le lendemain pour rejoindre Thiél.

A son arrivée vers 15 heures, Birame Sène lui a donné rendez-vous dans un buisson à un kilomètre à l’Est de Thiél, l’endroit où se trouvait Amadel.

Après avoir commis son acte meurtrier, Amadel a simulé la mort par pendaison de la victime, pendue à un arbre avec une corde autour du cou. Le corps en état de putréfaction avancé de Souleye Ka sera découvert 03 jours après et sera inhumé sur place sur décision du procureur de la république.

D’après la source de Seneweb, ce tueur en série refuse reconnaitre qu’il se trouvait le 20 octobre à Thiél le jour du drame. Mais c’est son complice qui l’a enfoncé en confiant aux enquêteurs que la victime lui devait la somme de 200.000 frs. Il n’a pas trouvé mieux que de le tuer et de laisser le corps dans la brousse, pendu à un arbre pour insinuer la piste d’une pendaison. Mais c’était sans compter avec la détermination des enquêteurs qui ont fini par déjouer son plan.

Au terme de sa garde à vue à Linguère, Amadel et son complice Birame Sène ont été déférés au parquet de Louga pour meurtre et complicité de meurtre. Aux dernières nouvelles, les prévenus bénéficient tous les deux d’un retour de parquet.