Multirécidiviste: Martine Ndour, 20 ans, élève en classe de Terminale s2, tombe avec 28 cornets de yamba

Multirécidiviste: Martine Ndour, 20 ans, élève en classe de Terminale s2, tombe avec 28 cornets de yamba

1 février 2021 Non Par La Redaction

Même les jeunes filles s’adonnent à la drogue maintenant. Martine Ndour, 20 ans, élève en classe de Terminale, a été jugée hier devant le Tribunal des flagrants délits de Dakar pour des faits d’offre et de cession de chanvre indien. Heureusement pour elle, elle a été condamnée à 1 mois ferme pour détention en vue de l’usage, là où le parquet avait requis deux ans ferme contre elle et ses acolytes.

Vu son jeune âge et son statut de récidiviste pour une affaire de yamba, on peut conclure que Martine Ndour s’adonne à l’usage de drogue depuis son très jeune âge. Alors qu’elle a été condamnée par le passé pour des faits de détention de chanvre indien en vue de l’usage, de violences et voies de fait, Martine Ndour a encore récidivé. Car, cette adepte de l’herbe qui tue a été retrouvée avec 28 cornets de chanvre indien cachés dans son sac à dos. Élève en classe de Terminale S2 dans une école de la place, elle a été renvoyée hier devant le juge des flagrants délits de Dakar pour les mêmes faits, contrairement à ses co-prévenus Ibou Sène, Saïbé Diawara et Abdou Sané qui ont bénéficié d’une liberté provisoire.

Sur les faits objet de la procédure, il a résulté des débats que cette prévenue a été arrêtée en flagrant délit à Grand-Yoff par les éléments de la police locale, le 21 janvier, aux environs de 20 heures, dans une maison inhabitée en compagnie des sus nommés en train de griller des joints de yamba. Au cours de cette interpellation, les agents ont saisi par-devers eux 10 joints de chanvre et 28 cornets de yamba dans le sac de la lycéenne, Martine Ndour.
Interrogée, celle-ci n’avait pas contesté le chanvre indien qui a été retrouvé sur les lieux, mais a affirmé qu’ils sont des consommateurs. Et pour se tirer d’affaire, ils ont tous attribué la paternité du yamba à un certain Korka Barry. Hélas, celui-ci n’a pas été jusque-là alpagué puisqu’il a semé les enquêteurs avant de prendre la clé des champs.
Hier, face au juge, Martine Ndour a persisté dans ses dénégations. Selon elle, après son cours d’éducation physique, elle avait confié son sac à ce Korka Barry et s’est rendue chez elle pour manger. A l’en croire, c’est à son retour qu’elle est restée avec les garçons à cette heure de pause qui n’était pas encore épuisée. C’est là que les agents ont débarqué. «J’avoue que la drogue a été retrouvée dans mon sac, mais j’ignore qui l’a mise dedans. Il s’y ajoute que je n’ai pas noué une relation amoureuse avec Korka Barry. Il n’est qu’une connaissance et rien de plus».

L’élève passe son temps à pleurer à la barre

Convaincu de la culpabilité de la prévenue Martine Ndour, le parquet a requis 2 ans de prison ferme ainsi que pour Saïbé Diawara, Ibou Sène et Abdou Sané qui n’ont pas déféré à la convocation du juge. Pour la défense de la demoiselle Martine Ndour qui ne cessait de sangloter, Me Domingo Dieng a demandé une disqualification des faits d’offre en détention de chanvre indien en vue de l’usage et lui faire une application bienveillante de la loi. Au final, le tribunal a répondu à la demande de la robe noire en infligeant à sa cliente une peine ferme d’un mois après la disqualification des faits comme souhaité.